Tout sur le Tibet !

Parrainage d'enfants

Culture
Géographie
Histoire
Habillement
Cuisine
Religion
---------------
Médecine
Les Quatre Tantras
Principes
Diagnostic
Traitement
---------------
Langue
Écriture
Alphabet
---------------
Salut
Proverbes
Humour
Annuaire

A propos
Historique
Partenaires
Lien
Livre d'Or
Recommandation
Newsletter
Sondage
Contact
Membres

Solidarité




Médecine du Tibet



Historique

Unique en son genre, la médecine tibétaine fut développée tout au long des siècles, assimilant le meilleur de la médecine traditionnelle chinoise et des anciennes médecines indienne et arabe.

Elle est en partie fondée sur les principes médicaux ayurvedic arrivés d'Inde avec l'expansion de bouddhisme dans le premier millénaire.

La première école médicale tibétaine fut créée en 762 à Menloung, dans le Kongpo, par un médecin du nom de Youthog Yeunten Gonpo.
Accueillant près de 300 élèves, cette école appuyait son enseignement sur les Quatre Tantras de Médecine, dont l'auteur n'était autre que Youthog Yeunten Gonpo lui-même.
Ces Quatre Tantras constituent la plus ancienne encyclopédie de médecine tibétaine, c'est sur eux que s'appuie la médecine traditionnelle.
Le Bouddha de Médecine Bhaisajyaguru en est le « patron ».
Il occupe une place importante et de nombreuses pratiques tantriques ou sadhana lui sont destinées. Exécutées par des yogis et des médecins traditionnels ou amshi, ces incantations sont destinées essentiellement à demander une guérison ou à consacrer des médicaments.

Historiquement, la plupart des médecins tibétains étaient des moines.
Ils étaient formés dans les monastères, ceux-ci abritant à la fois l’école pour l'enseignement de la discipline et le dispensaire pour les soins aux malades.

En 1916, l'Institut Médical Astrologique Tibétain Men Tse Khang fut créé à Lhasa par le 13ème Dalaï Lama. Sa mission première était la formation des médecins et des astrologues.

Après l'annexion du Tibet par le Chine en 1950, la médecine tibétaine fut la cible de lourdes persécutions lors de la révolution culturelle dès 1959. Sa pratique fut proscrite et tout fut mis en oeuvre pour la faire tomber dans l'oubli, causant une perte irréparable de savoir pratique traditionnel : érudits et médecins emprisonnés, corps médical décimé, médicaments et documents précieux détruits, centres médicaux rasés...
Fort heureusement, le Men Tse Khang survécut à cette sombre période, permettant à la médecine tibétaine d'être de nouveau enseignée et pratiquée dans le Tibet d'aujourd'hui.

Dès le début de son exil en Inde, en 1961, le 14ème Dalaï Lama a fondé un nouveau Men Tse Khang à Dharamsala. Extrêmement actif, tant au niveau de la formation des amshi que dans la fabrication des médicaments issus de la pharmacopée traditionnelle, ce nouvel Institut permet à la médecine tibétaine de reprendre peu à peu sa place auprès des populations en exil.

La médecine tibétaine suscite actuellement un engouement tout particulier dû à la vogue des médecines naturelles. La production pharmaceutique du Men Tse Khang est aujourd'hui disponible dans le monde entier.





Tout ce qu'il faut savoir pour Parrainer un enfant

Les Corrigés du Web, référencement, positionnement de sites, échanges de liens © 2005-2016   René Claude   Design d'après Evert's Photo Gallery 356486 visites. 1 en cours.